LLD
LLD

Exemple pédagogique: préparation aux épreuves d'options facultatives danse EPS et art

Présentation du travail chorégraphique mené par une élève de terminal ES dans le but de présenter les épreuves facultatives danse (EPS et art)

 

 

La chorégraphie d'Esther

 

Esther est une élève ayant suivi le cusrsus "enseignement facultatif danse de la seconde à la terminal". Ce travail de création représente les compétences acquises tout au long de ces trois années.

En seconde, l'enseignement repose sur un élargissement du regard des élèves, reprenant la thématique: la danse plurielle.  Au niveau pratique ils aprennent à faire des choix esthétiques en fonction de leurs goûts (rôle de danseur), à prendre des repéres dans les oeuvres et spectacles proposés (rôle de spectacteur), à comprendre les composantes du mouvement et certains principes sousdjacent à la composition (rôle de chorégraphe).

En premiére, les élèves ont la possibilité d'approfondir leurs choix esthétiques, l'accent est posé sur le travail d'interprête, de personnage, ils proposent dés lors des séquences chorégraphiques en groupe.

En terminal, les élèves se positionnent sur des solos, ayant intégré une multitude de possibles lors des deux années précedentes ils réalisent alors des choix en fonction de leur projet. Qu'ont ils à nous dire?

 

 

 

La démarche d'Esther:

 

la démarche d'Esther n'est pas traditionnelle, elle a dans un premier temps construit un ensemble de gestuelles avec les éléments qu'elle avait traversé lors de ces deux années précédentes. On retrouve d'ailleurs un petit clin d'oeil à l'atelier "fabulous rosas project" qu'elle a vécu en seconde. Un travail sur le personnage réalisé dans le cadre d'ateliers "Compagnie Castafiore", et les résultantes des ateliers théatraux vécus lors de l'enseignement art du spectacle vivant.

Dans un second temps seulement elle a trouvé son théme, cherchant les sensations différentes vécues lors de ces nombreuses improvisations autour de sa création initiale.

Dans un troisiéme temps, la chorégraphie a été testée sur plus d'une quinzaine de musiques différentes.

Dans un quatrième temps, une fois le support musical choisi, une réorganisation de sa gestuelle a été réalisée afin de construire progressivement le rapport fin à la musique

Dans un cinquiéme temps: création vidéo chorégraphique

Dans un sixiéme temps: adaptation chorégraphique, (interrogation sur le traitement de l'espace et sur le rapport au public ) sur trois scénes différentes: Théatre Francis Gag, Performance dansée au MAMAC et performance dansée aux anciens abattoirs de Nice.

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
lelabodart@gmail.com

Email