www.lelabodart.com
  www.lelabodart.com

FORMATION DES ENSEIGNANTS danse et arts du cirque Entrée par la démarche de création

Formation Babel heureuse, Niveau collége

Formation UNO chorégraphique, Niveau lycée

01 Piste 1.mp3
Fichier audio MP3 [5.3 MB]
N'To - Trauma.mp3
Fichier audio MP3 [23.4 MB]
008. jain-makeba-official-video.mp3
Fichier audio MP3 [6.8 MB]
Ibeyi - Oya (192 kbps).mp3
Fichier audio MP3 [5.5 MB]
SAEZ__Jeunesse_leve-toi.mp3
Fichier audio MP3 [6.6 MB]
the-blaze-territory-official-video.mp3
Fichier audio MP3 [10.3 MB]

 

 

Construction des sequences d'apprentissage

 

Proposition

1 séance de visionnage + routines échauffement

2 séances par tableau

1 séance d'évaluation filmée

 

J1

Danse

Cirque

Echauffement

En dispersion dans l’espace, un élève tape dans les mains 8 temps (rythme choisi par l’élève).

Le groupe prend le rythme en tapant dans les mains 8 temps

Puis garde la pulsation 8 temps dans le silence puis l’ensemble du groupe tape la pulsation.

 

Variante avec la marche : En dispersion dans l’espace, un élève tape dans les mains 8 temps (rythme choisi par l’élève). Le groupe prend le rythme en tapant dans les mains 8 temps. Puis garde la pulsation 8 temps dans le silence puis marche 8, puis silence, puis reprise collective pulsation, silence, déplacement, silence etc

 

Descendre sur 20 temps, au sol 20 temps, remonté sur 20 temps, idem sur 18, 16, 14, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1
 

Variantes : descente et remontée avec des verbes d’action comme dégouliner, couler, se crasher, casser.
des adjectis:fluide, saccadé, léger, furtif,etc.
des environnements à évoquer:dans la boue, dans du miel, dans la neige, le désert, à la plage… )

 












D'un groupe dispersé dans l'espace, s'organiser en groupe pour se répartir selon la demande  le plus vite possible.
( Introduction des découpages de l'espace de jeu)

 

 


Même procédure avec des portés acrobatiques

même variantes


 

Construire le tableau 1

Construire le solo

Travail  seul: construire une phrase à partir des verbes d'actions

Etre comme un oiseau qui veut :

- s’envoler

- planer

- grimper

- rebondir

- sauter

 

Complexification

espace: faire grand/très petit

temps: faire vite / lent

énergie: jeter/ impulse/ impact

mou / sec / fluide

Procédés de composition : le hasard

Quadriller l'espace scénique en 9

Tirer au sort :

3 espaces de représentation

3 entrées

3 sorties

 



Les objets sont répartis dans les espaces. La consigne est identique et peut s'appliquer à l'objet où à la personne.






Complexification
En plus d'intervenir sur les paramètres du mouvement on pourra contraindre le rapport à l'objet en spécifiant:

  • Verbe Action + sous l'objet; +sur l'objet; avec l'objet; dans l'objet (?)
  • Les parties du corps engagées dans l'action






 

Construire le tableau 2

Construire le duo/trio/quatuor

Par 2 ou 3: Construire une phrase à partir des phrases individuelles (faire des choix) à partir du thème de la suspension :

Brain storming sur les verbes d’action

 

Procédés de composition : le hasard

quadriller l'espace scénique en 6

Tirer au sort:

-un espace d 'entrée

-un espace de danse

-un espace de sortie

 

dans l'espace de danse le duo doit danser en QUESTIONS /REPONSES:

en variant les placements l'un par rapport à l'autre.

Cote à cote

face à face

dans 2 directions différentes




de la même manière , on appliquera la consigne aux deux objets ou aux deux personnages


on pourra exiger différents arrangements avec : sur, dessous, à côté, tous ensemble, ....





L'organisation en Q/R permet l'exploration par les principes déjà cités: d'un coté, de l'autre; dans un sens ,dans l'autre; avec le regard décentré.

J2

 

Echauffement

Descendre sur 8 temps (en dégoulinant), au sol 8 temps remontée sur 8 temps, marche /8 temps

Variante avec effet visuel : la situation s’effectue en 4 fois 8 temps

Le 1er groupe commence par marche puis descente puis arrêt sol puis remontée Le 2eme groupe par descente, sol, remonte, marche

S2 : marche /8 ; mobilisation haut du corps/8 ; marche /8 ; mobilisation bas du corps/8 ; marche/8 ; mobilisation tout le corps/8 ; marche /8 ; passage au sol /8

Pour comprendre et aborder les procédés de composition tableau 4

S2 en différenciant 2 groupes : un groupe qui commence par la marche, un groupe qui commence par la mobilisation haut du corps : effet d’espace

 

 


Mêmes exercices avec les manipulations d'objet.

Construire les tableaux 3

Construire l’unisson

En groupe : construire une phrase commune à partir des phrases individuelles (au moins un mouvement de chacun des danseurs)

 

Procédés de composition : le hasard

quadriller l'espace scénique en 9

Tirer au sort:

-un espace d 'entrée

-un espace de danse

-un espace de sortie

 

dans l'espace de danse tout le groupe fait la phrase à l'unisson 2 fois



avec le même objet

avec des objets différents

Construire les tableaux 4

Construire les canons, répétition, cascade : mobiliser les procédés de composition chorégraphiques

En groupe : reprendre la phrase commune et choisir un procédés de composition entre:

-la cascade

-le canon

 

 

Procédés de composition : le hasard

quadriller l'espace scénique en 9

Tirer au sort:

-un espace d 'entrée

-un espace de danse

-un espace de sortie (fin)

 

dans  l' espace de danse  faire la phrase commune en cascade ou canon 2 fois après avoir fait l'unisson

 





avec le même objet

avec des objets différents

 

 

Présentation dune séquence de danse en EPS en lien avec le parcours artistique et culturel de l'élève.
Les situations pédagogiques proposées sont adaptables pour des élèves de l'école primaire à la terminale. Des pistes de remédiation pour adapter les contenus au niveau des élèves vous sont indiquées, un focus est réaliser sur le niveau option facultative seconde  

 

 

Textes de référence:

http://www.education.gouv.fr/cid20725/l-education-artistique-et-culturelle.html

http://cache.media.education.gouv.fr/file/12_Decembre/43/1/Guide-parcours-EAC_288431.pdf

 

 

PAC

Outil d'approche  d'une  pièce chorégraphique :

BABELLE HEUREUSE cie Montalvo-Hervieu

Danse

Contextualiser

Inducteur

Lien: histoire

Le mythe de la tour de Babel: Nemerod (roi-chasseur) régnant sur les descendants de Noé eu l'idée de construire à Babel (Babylone) une tour assez haute pour que son sommet atteigne le ciel (c'est à dire le trône de dieu) mais Dieu fit échec à cette entreprise en introduisant la confusion (la diversité des langues). En multipliant les langues, Dieu annihile chez eux toutes ambitions de dépassement.

Ce mythe prendrait son origine de l'Aziggurat ou Etemenanki (pivot réunissant le ciel et la terre, assurant l'unité de l'univers).

Au terme de l'histoire des origines il s'agit donc de marquer le péché collectif d'une communauté humaine et d'en montrer la condamnation par Dieu

Lien : Art-plastique

 

 

Lien Musique BACH VIVALDI

La tour de Babel de Pieter Brueghel (peinture) au 16° siècle

La tour de Babel de Lodewyk Toeput en 1587 (peinture)

La confusion des langues de Gustave Doré 1870 (peinture)

Lien: Français

 

 

La bible (Genèse ,chapitre 11, verset de 1 à 11)

Le guide du voyageur galactique de Douglas Adams (1979): le babelfish est un poisson interprète qui se glisse dans le conduit auditif d'un être vivant

Lien: Audio-visuel

Alexandre (Oliver Stone)

Metropolis (Manga)

Contexte historique social, économique,

politique et artistique dans lequel l'œuvre est apparue

Pièce  crée en 2002 en France

durée: 1h25

par Cie Montalvo-Hervieu : 21 interprètes

Situer l'œuvre dans le parcours de l'artiste

 

 

Repérer les éléments constituants de la pièce

Scénographie

 les décors (figuratif ou abstrait, volumes-couleurs-formes ...)

Projection vidéo sur mur fond de scène.

Colombe (symbole de paix)

Les costumes

Colorés correspondant au style de danse de chacun

La présence ou l'absence de texte ou d'objets

Utilisation d'objets divers symbolisant l'envol et induisant un mouvement dansé

Les éclairages, la lumière

Couleurs chaudes

Le monde sonore

Cornemuse orientale + percussions + derbouka sur scène (live) + Bach + Vivaldi

La présence ou l'absence de non danseurs, de comédiens ou autre

Comédien - plasticien avec le perchoir : « Et maintenant tous ensemble »

3 musiciens sur scène non danseurs

Le nombre des danseurs, la répartition hommes-femmes, l'âge, etc

21 interprètes, d'âges variés dont 4 femmes et 1 musicienne

Le lieu où se passe la pièce: théâtre traditionnel à l'italienne, ampleur et limites de celui-ci, plateau extérieur, lieu public non spécifique

Théâtre traditionnel à l'italienne

Repérer  les paramètres du geste dansé, les partis-pris corporels, le vocabulaire gestuel

Style, Codification gestuelle, vocabulaire connu et reconnu (classique, baroque, contemporain; jazz, hip-hop, spécifique au créateur ...)

Danseuses: classique, africaine

Danseurs: 2 hip-hop (break-danse), africain, classique, 2 circadiens,1gymnaste

Espace

(plans, amplitudes, niveaux, trajet et lignes)

Mouvement ample

Traversées de solos ; duos

du sol au saut (+ niveau supérieur crée par la vidéo)

Déplacements, immobilité, figures, sauts, chutes ...

Tout l'espace scénique est exploité

Temps, musicalité

Pulsions communes provenant des musiciens et de l'envol des danseurs. Rapide

Énergie:

 

 Poids et appuis (relation à la gravité)

Pétillante; pulsée et continue

de l'intérieur vers l'extérieur, du bas vers le haut

De type impulse

flux, dynamiques, initiation et circulation du mouvement

Les mouvements: Les gestes et la symbolique

Symbolique de l'envol:  Mouvements de bras (ou pieds par transposition); sauts

L'interprétation (regard, présence, écoute ...)

Regard ouvert, écoute liée à l'impulsion

Repérer une écriture chorégraphique:  les relations entre le différents constituants

Structuration de l'espace scénique, de l'espace danseurs/spectateurs

traditionnelle

Choix de l'engagement des corps dans l'espace, des directions, des niveaux, des plans, des parcours

Pièce structurée en tableaux avec une majorité de traversées qui représente la diversité de langages et l'apprentissage d’un langage commun symbolisé par l'envol et la pulsion vers le haut

Structuration de l'espace de relation (de corps, d'espace, de temps...) entre des danseurs

Très peu de contact et porters. Mais promiscuité dans les relations face à face ou côte à côte

Solos, groupe, duos ...

Solos: signifiants pulsion commune, langages différents

Duos: sur le mode questions/réponses signifiant « je t'apprends mon langage et tu refais puis nous refaisons ensemble »

Trios , quatuor, quintet : en chorus / unisson

Choix de traitement du temps: temporalité de la pièce, timing, moments forts /continuité, la relation au monde sonore

En lien constant et étroit avec la musique

Rapport aux autres arts

Audio-visuel et art-plastique

Règles du jeu visibles, soupçonnables de la composition

Répétition, accumulation, transposition, conversation, canon, lâcher- rattraper ...

Structuration chorégraphique: chronologique, tableaux, séquences, phrases, hasard, acte, récurrences dans les gestes ou dans le thème, des citations (à des œuvres antérieures, à d'autres artistes) ...

Tableaux avec récurrence de la thématique de l'envol

Tableau 1: traversée de solos

Tableau 2: le perchoir « Et maintenant tous ensemble »

Tableau 3: rattrapés duos, trios, unisson, chorus et tous sauf 1 / + 1

Processus de composition ayant pu contribuer à l'élaboration de l'œuvre (en amont)

Place du Travail d'improvisation, type de procédés repérables d'une manière lisible et moins visible

Les chorégraphes s’appuient sur les propositions des danseurs

Pratiques quotidiennes de la compagnie

Montalvo dit

Qu’il a gardé  de son enfance chez ses parents viticulteurs des souvenirs de danse de vendange où toutes sortes d’origine (des saisonniers employés) venaient se mélanger dans leur part la plus lumineuse

 

Se dit aussi influencé lors de ses études d’arts plastiques par le dadaïsme qui permet de prendre de des fragments qui existent dans la vie et de les associer librement pour exprimer une subjectivité une façon de voir le monde

 

Pense que les langages différents traditionnels ne se périment pas qu’ils doivent être revisités et qu’ils peuvent ouvrir de nouvelles voies à la création,  notamment par leur juxtaposition peuvent créer de nouveaux effets de sens

 

Mécanismes et procédés d'écriture chorégraphique

Agnés Izrine dans « La danse dans tout ses états » dit :

 

Face au développement d’une danse élitaire qui s’adresse à un public de spécialiste ces dernières années, une forme de réaction est déjà en place

Utilisant des danseurs de haut niveau rompus à tous les styles, poussant au paroxysme les amalgames en tout genre, et l’apport de métissages divers, ce courant qui ressemble comme deux gouttes d’eau à ce qui a présidé à la naissance de la word music refait de la danse un divertissement destiné aux couches populaires. Les représentants de ce courant s’appellent Montalvo ou Blanca Li et dans un style un peu plus critique Castafiore….

Ce savant mélange de danse africaine, flamenco, Hip Hop classique et contemporain soutenu par des danseurs exceptionnels sur lesquels se plaquent un flot d’images incongrues et chargé d’épater le spectateur se veut humaniste. L’ensemble est sensé déployer un monde rigolo et merveilleux. C’est paraît il un plaidoyer pour les différentes cultures et la multiplicité des origines. Mais il faudrait être aveugle pour ne pas discerner sous ce bombardement d’images chargées de divertir, une manœuvre fort démagogique- peut être même à l’insu du chorégraphe- qui suggère que tout vaut tout et que tout est égal… Cette fallacieuse interprétation des droits de l’homme n’est rien moins que ce qui préside à des émissions comme loft story : tout le monde peut être star et tout est culture

 

           

 

 

 

 

 

 

Formation UNO Chorégraphique: Contenus de formation J2

 

 

Arthur Perole

Chorégraphe, Interprète

 

Arthur PEROLE intègre en 2007 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Il rencontre des grands noms de la danse comme Peter Goss, André Lafonta, Susan Alexander, Dominique Mercy, participe aux créations d'Edmond Russo/Shlomi Tuizer, de Cristiana Morganti et interprète pour le Junior Ballet du CNSMDP les Noces d’Angelin Preljocaj, Uprising de Hofesh Shechter. A l’issue de cette formation, Arthur poursuit son parcours d’interprète auprès de Tatiana Julien, Annabelle Pulcini, Christine Bastin, Radhouane El Meddeb. En 2013, il rejoint l'équipe de Joanne Leighton pour être interprète dans plusieurs pièces de répertoire : Les Modulables, Made in série et la création 9,000Pas. Après avoir créé des courtes pièces au sein des Ateliers Chorégraphique du Conservatoire de Paris Arthur Perole décide de fonder sa compagnie pour y développer ses projets chorégraphiques. La CieF voit le jour en 2010, basée dans un premier temps à Mouans-Sartoux, elle s’installe à partir de 2017 à Marseille.

 

 

 

Arthur Perole propose une danse contemporaine inclusive, parfois ludique, toujours dirigée vers le spectateur et la formation d’un regard autonome. Refusant le constat que la danse fait figure de lointain objet esthétique – tantôt intimidante ou inaccessible pour un public hors des circuits traditionnels –, il conçoit ses créations comme le laboratoire d’une pratique du regard. Regard du chorégraphe vers l’œuvre, tourné vers un héritage à décortiquer, disséquer pour mieux déconstruire (Stimmlos, 2014) ; Regard inspiré du créateur vers le danseur et regard inspirant de la muse (Scarlett, 2015) ; Regard participatif et performatif du public, pouvant influencer le déroulement de la pièce (Rock’n Chair, 2017).

 

Il cherche ainsi à proposer une réflexion de proximité entre chorégraphe, danseur et questionnement du public. Il invite, inclut le spectateur dans le processus chorégraphique, lui offre les outils pour comprendre ce qui se déroule devant ses yeux, des clefs pour (ré)apprendre à regarder.

Rock'n Chair

un jeu chorégraphique à partir de 7 ans

Et si la danse était un grand jeu de société, avec ses cartes à danser, actions ou joker, son tapis, ses règles et ses participants ? Expérimenté au fil d’ateliers animés en milieu scolaire, le dispositif conçu par Arthur Perole et la CieF met le jeune public au centre de la création chorégraphique.

 

Pour familiariser les enfants avec la danse, point n’est besoin de conférences savantes. La magie d’un spectacle peut suffire. Surtout lorsque celui-ci se veut délibérément ludique, interactif et pédagogique. En créant en 2010 la CieF, Arthur Perole a souhaité questionner le regard du spectateur. À commencer par celui des plus jeunes, auprès desquels il mène depuis cinq ans de nombreuses actions de sensibilisation et de pratique artistique sur le territoire des Alpes-Maritimes.

 

Dans ce cadre, il a conçu la première ébauche de Rock’n Chair, afin d’éclairer la façon dont se construit un spectacle chorégraphique. Celui-ci s’élabore sous les yeux du public grâce à un jeu de cartes à danser, tirées au sort par les quatre interprètes dans une boîte sur la scène. La nature des mouvements, le tracé et le mode des déplacements, leur tempo et même le choix des costumes sont déterminés par les règles édictées par les cartes, de « traverser le plateau » à « rythme saccadé ».

 

À mesure que se déroulent les différentes manches du jeu, les combinaisons chorégraphiques deviennent plus élaborées et le public est invité à intervenir sur le choix des consignes données aux danseurs. Ainsi, chacun participe à la composition en train de naître, dans une ambiance festive et survoltée grâce à la bande son extraite de concerts des Doors. Basé sur un processus aléatoire, ce drôle de work in progress est une initiation à la chorégraphie « cartes sur table ». Isabelle Calabre

 

Télécharger le dossier

 

Entretien avec Arthur Perole autour du projet Rock'n Chair.

Lumière : Nicolas Galland / Costumes : Camille Panoger

Production : CieF

Coproduction : Théâtre National de Chaillot, Le Merlan Scène Nationale de Marseille, la Tribu - Théâtre Durance-Château-Arnoux/Saint-Auban, Théâtre de Grasse, Scènes et Cinés Ouest Provence, Théâtre du jeu de Paume, Théâtre du Briançonnais, PoleJeunePublic-TPM, Chateauvallon - Scène Nationale

Avec le soutien de KLAP Maison pour la danse (résidence de finalisation 2017)

Avec le mécénat du groupe de la Caisse des dépôts, associé à KLAP Maison pour la danse, pour soutenir les résidences de créations 2016-2017 de la CieF.

Création du jeu de cartes en collaboration avec l'Espace de l'Art Concret, centre d'art contemporain (Mouans-Sartoux)

Résidence : CDC de Toulouse / Midi Pyrénées, Théâtre Durance-Château-Arnoux, La Briqueterie - CDC du Val-de-Marne.

La compagnie est subventionnée par la DRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes et la Ville de Mouans-Sartoux

 

 

 

 

 

 

Le UNO chorégraphique

Protocole :

Création de 4 situations d’improvisation de danse correspondant aux 4 espace de jeux de 4 couleurs

Bleu: Improvisation 1, Dans l’eau

Vert: Improvisation 2, Dans l’air

Jaune: Improvisation 3, Dans la terre

Rouge: Improvisation 4, Dans la terre

Si l’on tire une carte multicolore, on déclenche une déambulation

 

Construction des improvisations :

L’eau:

Supports musicaux : Ez3kiel le lac des signes

  1. Montrer la couleur bleue

  2. Brain storming sur les différentes qualités de l’eau : résistance, fluidité, tempête…

  3. Sur place : fermer les yeux, ressentez la sensation de l’eau, dansez comme si vous étiez dans l’eau

  4. En traversée improvisez sur les différents états de l’eau

 

L' air

Supports musicaux : Ez3khiel Mon plus beau cauchemard

  1. Montrer la couleur bleue

  2. Brain storming sur les différentes qualités de l’eau : suspendre chuter, variation de vitesse, fluidité…

  3. Sur place : fermer les yeux, ressentez la sensation de l’air, dansez comme si vous étiez dans l’air

  4. En traversée improvisez sur les différents états de l’air

 

La terre

Support musical : NTO trauma

  1. Montrer la couleur jaune

  2. Brain storming sur les différentes qualités de la terre : résistance, sol, force puissance…

  3. Sur place : fermer les yeux, ressentez la sensation de la terre, dansez comme si vous étiez la terre

  4. En traversée improvisez sur les différents états de la terre

 

Le feu

Support musical : Ezhekiel Lethal Submission

  1. Montrer la couleur rouge

  2. Brain storming sur les différentes qualités du feu : saccadé, fluidité, ralenti, vitesse, bruler, étincelle…

  3. Sur place : fermer les yeux, ressentez la sensation du feu, dansez comme si vous étiez le feu

  4. En traversée improvisez sur les différents états du feu

 

Apprendre la déambulation

Support musical : Makeba

 

Les gestes ont été construits par 3 établissements scolaires à partir d’improvisation et de choix de groupe

Chaque 8 temps représente un des 4 élément

 

Place au jeu

Supports musicaux : Territory the blaze, Oya, Jeunesse lève toi Saez

Créer un espace de danse avec un cercle rouge au centre, un cercle bleu qui l’entoure, un cercle jaune qui l’entoure, un cercle vert pour finir

Astuce : récupérer des scotchs d'électricien pour créer les zones

Posez une chaise en fond de scène et déposez-y les cartes, les élèves se déplacent de fond de scène vers l’avant en fonction de la couleur tirée suivant l’état de corps construit pendant les improvisations dans le cercle puis contournent l’espace de danse par les cotés pour retourner en fond de scène.

Attention : hors de l’espace de danse je suis toujours dans l’espace de représentation, je peux m’y assoir et attendre le bon moment pour rentrer en jeu, je peux y marcher, courir et m’arrêter

L’espace ne doit jamais être vide ni trop « plein »

Je dois réaliser 4 passages.

 

 

Compétence: (rôle d'interprètes)

Connaitre et mettre en oeuvre les éléments fondamentaux constitutif du geste dansé

 

1. Création de 4 phrases d'échauffement, intégration de ces 4 phrases par le groupe

 

2. Création de 4 espace de danse ou espace de jeu de 4 couleurs

Bleue: phrase 1, Vert: phrase 2

Jaune: phrase 3, Rouge: phrase 4

 

3. A définir par le groupe, le code: les chiffres 1,3,5,7,9 peuvent par exemple définir le nombre de répétition de la phrase, 2, 4, 6, 8 peuvent être des vitesses d'execution ou une qualité de mouvement eau, air, boue, scotch. Dans les variables didactiques en fonction du niveau des élèves N1 varier le temps, N2 jouer sur le flux, N3, définir un état de corps. carte sens interdit: annoncer un danseur en mouvement stop 8 temps, Rond blanc: tout le monde sort de l'espace de danse, rond coloré: annonce la couleur tous en unisson, +2, +4: Appelle le nombre de danseurs définis par la carte, les nommer annoncer la rencontre dans une couleur.

 

Compétence 2: (Rôle de chorégraphe)

Capacité à situer ses goûts personnels de façon critique

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
lelabodart@gmail.com

Email